[Go to navigation]

25.02.2016
Press

Arabie Saoudite

Le Parlement européen exige un embargo sur la vente d'armes à l'Arabie Saoudite

Le Parlement européen a appuyé aujourd'hui la demande des Verts-ALE de mettre immédiatement un terme à la vente d'armes à l'Arabie saoudite, principal responsable de la dégradation du conflit au Yémen. Les députés européens exhortent les États membres - notamment le France et le Royaume-Uni - à respecter leur position commune du 8 décembre 2008 qui proscrit l'exportation de technologie et d’équipements militaires pouvant contribuer à l’instabilité régionale ou pouvant servir à commettre des violations graves du droit humanitaire international.

Réaction conjointe d'Eva JOLY et Pascal DURAND, membres du groupe Verts-ALE :

"La demande d'un embargo européen sur la vente d'armes à l'Arabie saoudite est une première historique et reflète l'exaspération de plus en plus d'Européen-nes quant à l'impunité avec laquelle l'Arabie saoudite massacre des milliers de civils au Yémen.

Il était temps que le Parlement européen se saisisse de ce conflit trop longtemps ignoré par la communauté internationale. L'Arabie saoudite est le second plus gros importateur d'armes au monde... et l'UE est son principal fournisseur!
Au Yémen, les armes européennes tuent des milliers de civils. En 2008, les États membres se sont pourtant engagés à ne plus vendre d'armes aux pays qui menaceraient la stabilité régionale ou qui commettraient des violations graves du droit humanitaire international. Malgré cela, la France, la Grande-Bretagne, l'Italie et l'Allemagne continuent de vendre plusieurs dizaines de millions d'euros d'armes chaque année à Riyad.

La tentative de la droite européenne et des Républicains de saboter ce vote n'aura finalement pas réussi. C'est une honte de vouloir défendre à tout prix l'industrie de l'armement alors que la vie de milliers d'innocents est en jeu! Au Yémen, 86% des victimes des bombardements de l'Arabie saoudite et de ses alliés sont des civils. Et ce n’est pas un hasard quand sont ciblés et détruits hôpitaux, écoles et bâtiments publics, ou même les organisations humanitaires internationales comme Médecins sans Frontières.

Cette situation ne peut plus durer. Après ce vote historique du Parlement européen, c'est à la Haute-représentante de l'UE pour les Affaires étrangères Federica Mogherini de mettre ce débat sur la table du Conseil. Les États européens doivent respecter leur position commune de 2008 sur le contrôle des exportations d'armes et, sur l'exemple de la Suède, convenir d'un embargo européen sur la vente d'armes à l'Arabie saoudite, et à tous les pays dans le monde qui continuent de violer en toute impunité le droit international."

More information:

Guendalina De Sario

Press and Media Advisor (for French, Italian and Spanish press)
Tel. Brussels +32-2-2830984